Au fil de la Drôme...

Publié le par "CHEZ DOM"

Le but de la sortie...
Le but de la sortie...

Au fil de la Drôme est une idée qui m'est venue un jour comme ça, un jour de folie peut-être, mais l'idée était de suivre le fil de la Drôme et de le remonter jusqu'à sa source qui se situe à la Batie des Fonds, quelque part dans une petite vallée perdue entre Valdrôme et Serre.

Beauté des paysages, encore brut de décoffrage, on a l'impression que le temps c'est arrêté dans ce coin de la Drôme, et là dans ces endroits encore désertés par les automobilistes le vélo prend toute sa splendeur, contemplatif, serein, enfin le vélo sans prise de tête, le vélo comme moyen de locomotion pour visiter en prenant son temps. Accompagné de mon fidèle ami Denis et de sa non moins fidèle Suzuki "Jimny" nous voila partis de Crest pour moi en direction de Die. Je vais récupérer Denis à Saillans pour une bonne journée de vélo pour moi et de voiture pour lui.

Remonter le fil de la Drôme n'a rien de spectaculaire en soi puisque techniquement il faut suivre la D93 pendant bien trop longtemps à mon gout mais bon les grands parcours ne passent pas toujours par les plus belles routes et du coup pour que le temps passe plus vite me voila embarqué dans une sacré partie de manivelles avec le coffre arrière du Suzuki. Collé à 10 cm du pare-choc Denis cale le compteur entre 35 et 45KM/H et moi je cale mon cardio du coup autour de 150 pulses ce qui est un peu trop haut pour une reco, mais moins de temps je passerai sur la grosse route mieux je me porterai. Arrêt café sur Die, on n'est pas des sauvages non plus, et en avant pour Luc en Diois, puis le Claps, cet éboulement qui avait barré la vallée qui descendait du col Cabre et donc de la Drôme (rivière), ensuite passé la petite bosse c'est direction Valdrome par ces longues lignes droite toujours calé à 45KM/H. Enfin je laisse la D93 pour emprunter la D106 et là c'est un autre paysage qui s'ouvre devant moi. Petite vallée encaissée avec sur ma droite la rivière Drôme qui n'a plus rien à voir avec celle qui traverse Crest. C'est presque un filet à cette époque de l'année d'autant plus qu'il a fait très chaud dans notre région et je ne vais pas tarder à m'en rendre compte...L'approche de la Batie des Fonds est assez facile puisque j'enroule du braquet 50X18 autour des 25/26KM/H mais soudain la route se cabre et là le compteur affiche un 11% bien régulier. Il commence à faire une chaleur étouffante puisqu'il est pratiquement midi. Je suis parti trop tard mais la météo n’annonçait pas plus de 34° au plus fort de la journée et comme je supporte assez bien les hautes températures je pensai que ça allait passer. Bref, arrêt ravitaillement à la source de la Drôme qui en soit était le but de ma sortie. Quel calme et qu'elle tranquillité là haut. J'y serai bien resté un peu plus mais je n'ai fais que 80km et il y en a 200 au programme. Donc remplissage des gourdes et en avant pour le col de Carabes qui lui affiche une pente régulière entre 7et 9%. Facile si t'en a gardé un peu. La vue en haut du premier virage de la descente est juste fantastique, descente que je ferai en mode "récup" jusqu'à Serre. Petite pause casse croûte et à partir de là la galère va commencer. Gros faux plat en sortant de ce petit village des Hautes Alpes (3%) pendant une grosse dizaine de kilomètres puis au moment ou tu penses qu'enfin tu vas basculer il faut prendre la D26 qui prend la direction de La Charce et qui attaque par un beau 11% en ligne droite, vent de face, et par 38°!! Mais là je mange encore mon pain blanc car mis à part la descente du col de Tourettes, (ou j'ai bien failli finir dans un chevreuil, descente splendide pour qui aime la vitesse et les gros appuis, on se retrouve dans un espace minéral qui m'a rappelé un peu les Dentelles de Montmirail) à partir de la sortie des gorges la chaleur deviendra suffocante et arrivé à La Motte Chalencon mon compteur affichera 40° puis 43° à Chalencon toujours avec ce vent de face je vais me contenter de rentrer en mode survie. Passeront encore le col des Roustants, St Nazaire le Désert, Pradelle, St Benoit en Diois, Saillans et enfin Crest...ouf!!

Le Fil de la Drôme aura eu le mérite de me tenir 7H23 sur la selle pour 202 KM le tout à 27.3 de moy et 2365M de dénivelé. Un chantier qui a été provoqué plus par les températures que par la difficulté du parcours. Je le referai lors de la rando "CHEZ DOM" si des courageux veulent bien m'accompagner.

Je profite de cet article pour vous présenter un nouveau site internet créé par un jeune ami qui veut répertorier toutes les plus belles balades que l'on peut faire en vélo avec comme dénominateur commun LA DROME, la rivière et le département. J'y ferai les articles "route" mais il y aura aussi le VTT, le gravel, ainsi que les VAE.... Affaire à suivre donc.

http://aufildeladrome.bike/fr

Quelques photos sauvées car l'appareil photo de Denis a rendu l'âme le reste étant fait avec mon portable. Merci la technique...
Quelques photos sauvées car l'appareil photo de Denis a rendu l'âme le reste étant fait avec mon portable. Merci la technique...
Quelques photos sauvées car l'appareil photo de Denis a rendu l'âme le reste étant fait avec mon portable. Merci la technique...
Quelques photos sauvées car l'appareil photo de Denis a rendu l'âme le reste étant fait avec mon portable. Merci la technique...
Quelques photos sauvées car l'appareil photo de Denis a rendu l'âme le reste étant fait avec mon portable. Merci la technique...
Quelques photos sauvées car l'appareil photo de Denis a rendu l'âme le reste étant fait avec mon portable. Merci la technique...
Quelques photos sauvées car l'appareil photo de Denis a rendu l'âme le reste étant fait avec mon portable. Merci la technique...
Quelques photos sauvées car l'appareil photo de Denis a rendu l'âme le reste étant fait avec mon portable. Merci la technique...
Quelques photos sauvées car l'appareil photo de Denis a rendu l'âme le reste étant fait avec mon portable. Merci la technique...

Quelques photos sauvées car l'appareil photo de Denis a rendu l'âme le reste étant fait avec mon portable. Merci la technique...

Publié dans sorties en vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
La DROME n’est pas un fleuve tranquille… passant de la fureur des crues à l’absence totale elle est toujours radicale. Cette image colle bien à la sortie extrême d’aujourd’hui <br /> Pimpante, elle t’accueille à la Batie des fonds, un bouquet d’Epilobes à la main (plantes de montagne rescapées de l’ère glacière), gage évident de fraicheur… De quoi t’engager confiant dans l’ascension de Carabes, raide mais ombragé, il y a même un petit étang entouré de roseaux sur le coté…Jusque là : « Tout va bien… »Comme disait le type qui tombait du 15ème étage en passant devant le 10ème…<br /> Un nom t’alerte un peu au pied de la descente : Un village qui s’appelle « La Piarre » » entouré de sites d’escalade, ça sent le chaud ? « Les mouches ont changé d’ânes » disent les Rugbymen.<br /> Tout autre visage de la belle, en effet : Coté sud : Vent de face dans la montée ininterrompue des cols de La Saulce et Tourettes qui s’enchainent en dénivelé crescendo. Le thermomètre dépasse les 40°, le goudron fond et la route fume en volutes transparentes au loin devant le JIMNY, j’hallucine c’est la chaleur ? Qu’est-ce que ça doit être pour Dom ! Je me crois dans un film de Sergio Léone : Dans mon rétro je vois DOM enterré dans le désert juste la tète qui dépasse, les fourmis sur le visage, les vautours qui tournent au dessus…Putain ? Il faut que j’aille à son secours ! Ouf ! Sauvé par la descente sur Montmorin, intermède, spectaculaire style grand canyon du Colorado (décidemment Sergio Leone ne me lâche plus).<br /> Jalouse surement de notre courte infidélité dans le 05, toujours alliée au vent de face dans une chaleur torturante elle t’a réservé un traitement de faveur DOM en interposant sur ta route un copier- coller du précédent enchainement de cols sans escale, avec le duo : Montée sur Chalancon et Col des Roustants, mêmes ingrédients avec en plus, une route qui gratte un max.<br /> La rentrée en mode « instinct de survie », avec un petit break salutaire devant un demi, complète l’adition : 7h23 de voyage 202kms, soit l’aller-retour de la longueur de son cours, le compte est bon. BRAVO ! DOM.<br /> Ce n’est là que quelques facettes de DROME dont le nombre est infini et nous encourage à en explorer d’autres rapidement.
Répondre
L
Merci pour ce récit, qui m'a rappelé de bien belles sorties sur ces magnifiques routes, mais il faisait un peu moins chaud ! Et c'est quelle date alors La "CHEZ DOM" ?
Répondre
W
Ouffff !!! Ça c'est de la sortie !!...<br /> Bien le bonjour Dom, moi je suis en mode vacances :-))).
Répondre
D
Alors profites, tu ne l'as pas volé!