L'hôpital d'aujourd'hui...

Publié le par "CHEZ DOM"

L'hôpital.. c'est je pense l'un des derniers endroits où l'on souhaite se rendre mais qui, paradoxalement est rassurant dès lors que l'on a un problème et vous avez autour de vous déjà entendu dire " je suis allé aux urgences et ils m'ont dit que..." Mais derrière cette façade propre et aseptisée se cache un véritable monstre qui a un nom terrifiant : Le profit!!!

Il y a 25 ans, quand j'ai commencé à fréquenter de près le monde hospitalier, c'était encore la bonne franquette où nous avions les croissants le dimanche matin, les aides soignantes avaient le temps de nous parler les infirmières, même si elles avaient du boulot, étaient là pour nous rassurer nous aider. Aujourd'hui vous pénétrez dans un monde froid, où vous êtes un numéro avec un bracelet au poignet. Si vous posez une question, et bien il faut voir avec l'interne, interne qui bien entendu vient d'arriver dans le service, ne connaissant pas le dossier, vous explique dans un charabia technique quelque chose que vous n'avez pas demandé et vous resterez donc planté là avec votre question en suspend.

Maintenant, pour chaque problème il y a un protocole établi d'avance. Quand je suis rentré en rééducation après mon amputation, ils ont mis en place leur protocole anti-douleurs avec par exemple pour calmer les douleurs, un comprimé de Doliprane 500, le médicament que l'on donne aux enfants pour soigner les bobos. Vous vous pointez avec une jambe coupée et on vous soigne pour un mal de tête !!!

Mais c'est le protocole. Ensuite les doses vont augmenter suivant les douleurs qu'il faut coter entre 0 et 10. Il va falloir une dizaine de jours avant d'avoir le bon dosage,donc autant dire que c'est le moment où les douleurs se calment. Mais , c'est le protocole et pendant ce temps vous pouvez passer des moments à souffrir le martyr, ce qui a été mon cas. Un soir je souffrais tellement,que j'ai demandé à un ami de me trouver un flingue pour en finir avec cette vie. Il faut comprendre que sur mon amputation le chirurgien s'est servi au maximum de la peau qui était d'origine et donc non greffé. Pour cela il a tiré un maximum, ce qui a provoqué une tension énorme sous cutanée et mon corps, pour ce défendre contre cette pression qui se trouvait dans le moignon n'a rien trouvé de mieux que de provoquer des phlyctenes énormes c'est à dire que la pression s'evacuait par la peau !!! Le corps humain est bien fait mais qu'est-ce que ça fait mal. Mourrir était devenue pour moi la meilleure solution, mais je ne dois pas être de cette race, et ma tête à très vite repris le dessus. Il faut avancer. Je vois des types ici en rééducation qui sont là depuis plus d'un an!!! Ils ont l'air bien. Tranquille. Je ne comprends pas cette mentalité qui est de ne pas être un acteur de sa guerrison. Il faut comprendre ce que l'on a, chercher quoi,Comment, et ensuite se faire un schéma mental du problème et surtout, surtout, comment s'en sortir.

Alors aujourd'hui à J+18 je suis toujours sous calmants mais surtout pour les problèmes liés aux douleurs du membre fantôme. J'ai en permanence la sensation d'avoir ma jambe gauche et elle me fait mal. C'est gérable, mais c'est penible à la longue. Je me fais mes contentions et très vite nous allons enlever les points de suture et enfin entrer dans une autre partie de la rééducation...mais pour en terminer avec l'hôpital, il semblerait qu'il soit entré dans le système du fric en premier. Si tu n'es pas rentable, tu dégages ! Et partout, on voit des hôpitaux fermer alors qu'ils apportent un service. Tout aujourd'hui doit être regroupé pour faire du profit à tout prix. C'est malheureux mais c'est comme ça.

Allez j'arrête de vous saouler et je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures.

Là ça fait très mal !!!Là ça fait très mal !!!
Là ça fait très mal !!!Là ça fait très mal !!!

Là ça fait très mal !!!

Il faut continuer d'être un enfant et savoir s'amuser de tout.

Il faut continuer d'être un enfant et savoir s'amuser de tout.

Une petite vidéo pour voir où je vis.

Publié dans divers...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Hola mon ami je viens de te lire avec beaucoup de tristesse sur le début mais plus que confient sur la fin je vois que ton moral d'inox reviens très vite t'en mieux ... comme de te revoir aussi , ici toutes la famille Maia pense à toi et à vous , dit moi quand tu veux que je t’emmène um tinto dé la casa pour boire ensemble ???<br /> A bientôt amigo Dom .
Répondre