PROTHÈSES, HANDICAP ET BUSINESS

Publié le par "CHEZ DOM"

 

Bonjour les amis cyclistes,

Comme vous le savez maintenant tous, je découvre le monde des amputés et plus particulièrement des fémoraux qui est une toute autre amputation qu'une tibiale (bien faite). Alors je constate que pour la plupart des gens, une amputation est une amputation, point, peu importe la longueur, tibiale ou fémorale, pour eux tout est la même chose. Le pire, c'est de tenter d'expliquer cette différence. Ça n'a pas l'air d'être évident dans la tête des gens, enfin, il me semble. Bref, je pense que le temps fera que le grand public aura de plus en plus affaire à des personnes amputées et arrivera à mieux cerner les choses.

Ce qui me préoccupe aujourd'hui en fait, c'est l'hérésie de la recherche sur les prothèses tout en y mettant des bémols, car il s'agit "peut-être" d'un problème franco-Français, mais en tout cas aujourd'hui les prothésistes veulent bien avancer en ce qui concerne la recherche sur les prothèses, mais il semble qu'il faille que ce soit rattaché à un projet de vie dans le milieu du sport de haut niveau. Je m'explique : mon prothésiste m'a expliqué gentiment que les efforts sont portés en regard des classements dans les différentes classes d'handicap selon les instances internationales avec par exemple pour un amputé fémoral comme moi qui veut faire du vélo à haut niveau se verra classé dans deux catégories différentes suivant que j'utilise une prothèse ou pas! Avec une prothèse, je devrai concourir dans la même catégorie que les amputés tibiaux ce qui vous l'imaginez bien n'a absolument rien à voir, alors pour que tout soit équitable la plupart des fémoraux vont dans une catégorie où ils n'ont qu'une seule jambe pour rouler. Alors oui, cela met tout le monde sur le même pied d'égalité, mais quid de la recherche sur les prothèses?  Et bien, il n'y a rien qui avance voilà tout.

Alors au vu de ce constat, je ne peux pas accepter cette situation, car selon moi, l'handicap se doit d'être le plus lissé possible en regard des valides, un peu comme Oscar Pistorius (sans revenir sur sa fin de carrière déplorable) qui avait si bien adapté son handicap au point qu'il était capable de courir le 100M avec les valides (100. 400. 4X100) et sur la base de ce constat je veux que les choses avancent afin que je puisse pédaler "comme avant" c'est à dire avec ma prothèse à pouvoir me mettre en danseuse, avec un véritable appui sur la manivelle gauche dans les virages à droite (ce qui n'est pas possible pour le moment) pouvoir me lever de la selle pour amortir les bosses, les trous etc... Rien n'est gagné d'avance, mais je veux au moins pouvoir me dire que j'ai essayé et que ça en valait la peine... Ou pas, mais au moins je n'aurai pas de regrets de quoique ce soit.

Peut-être faudra-t-il que je paie de ma poche la recherche ou alors que je trouve des sponsors pour cela, mais en tout cas ça sera afin que tous les amputés fémoraux puissent avoir la possibilité de pédaler comme les valides. Gros challenge en perspective à venir et peut-être que j'aurai besoin de vous pour avancer, car pour le coup, c'est ce qui comblera le fossé entre les uns et les autres.

Publié dans divers..., qui suis-je?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article