KOM BIKE DANS LE MONDE...

Publié le par "KOM BIKE"

Voila une histoire un peu particulière que je voulais vous raconter car ça n'est pas tout les jours qu'il nous arrive un truc pareil...Le titre est un peu ronflant mais c'est ironique et pas du tout prétentieux, aussi je vous invite à faire connaissance avec Arnaud, le fameux cycliste qui nous vient de loin...

KOM BIKE: Bonjour Arnaud. Peux-tu nous dire qui tu es en quelques mots ?
Arnaud: Bonjour Kélian,
J'ai 26 ans et la chance de travailler pour une grosse entreprise à l'international, actuellement en Suède, à Stockholm. 
Ma vie tient en trois valises : une en cabine, une en soute et une dernière pour le vélo ! 

KB: D'ou viens-tu ?
Arnaud: Je suis originaire de la Drôme et j'ai fait presque toutes mes études en France.
Chaque fois que je reviens dans la région, c'est un émerveillement constant  : entre le Vercors, les Baronnies et l'Ardèche, nous sommes chanceux de vivre dans d'aussi beaux paysages.

KB: Qu'elle est ta pratique cycliste ?
Arnaud: J'ai commencé le vélo de route il y a deux ans seulement, suite à un accident de moto.
J'ai toujours eu un vélo pour me déplacer, mais en pratiquant régulièrement, on va plus loin, plus vite et on repousse les limites de ce qu'il est possible de faire, d'explorer. Au départ, rallier Toulon depuis Nice pour aller voir ma grand-mère était mon premier challenge.
Puis ça a été l'Ardèchoise, une traversée de la France d'ouest en est, le Bikingman Corsica et récemment la Vatternrundan. J'aimerais désormais essayer d'aller hors des sentiers battus - tenter l'expérience Gravel, BMC propose l'Urs, ça donne envie ! 

KB: Comment as-tu connus KOM BIKE?
Arnaud: A travers le blog  ! Je dévorais les articles et l'histoire de Dominique, avant de réaliser que l'atelier allait ré-ouvrir ses portes avec Kélian pour écrire la suite de l'histoire. 
Une étude posturale et un choix de première monture plus tard, j'étais conquis.

KB: Pourquoi es-tu descendu jusqu'à Crest pour faire la révision de ton vélo BMC?
Arnaud: Ahah oui en effet, c'est un peu original.
Je suis parti de Stockholm avec le vélo avec pour objectif le rendez-vous pris chez KOM BIKE une semaine plus tard.
8 trains, un ferry et 1000km à vélo en 5 jours plus tard, le BMC GF01 arrivait chez vous.😲
La première raison, c'est que je suis fan de votre approche : un service de grande qualité, un prix juste et un amour du travail bien fait. La seconde, c'est qu'on voyage souvent en avion alors que l'aventure, c'est aussi juste de prendre son vélo, savoir où on aimerait aller et improviser un trajet - cela provoque bien plus de découvertes, de rencontres et d'expériences ! 
Merci encore pour la révision complète, je remonte dans un train pour le Nord et au plaisir de rouler ensemble une prochaine fois :)

Voilà pour la petite histoire du jour. Vous avouerez que faire 1200 bornes pour venir porter son vélo en révision est une approche un peu particulière qui nous a bien plu et amusé. Il mériterait de faire parti du Team Cyclosportissimo!!
Merci pour ta confiance Arnaud, et tout ce que l'on peut te souhaiter, c'est de bien profiter de ton BMC GF01 dans tes aventures vélocipédiques.
À l'année prochaine ?

Attention...les fauves vont partir pour un tour.



 

 

 

Quand on passe de partout, il y a plein de petites choses qui ne sont pas top-top et qu'il faut corriger avant qu'il ne soit trop tard.
Quand on passe de partout, il y a plein de petites choses qui ne sont pas top-top et qu'il faut corriger avant qu'il ne soit trop tard.
Quand on passe de partout, il y a plein de petites choses qui ne sont pas top-top et qu'il faut corriger avant qu'il ne soit trop tard.
Quand on passe de partout, il y a plein de petites choses qui ne sont pas top-top et qu'il faut corriger avant qu'il ne soit trop tard.
Quand on passe de partout, il y a plein de petites choses qui ne sont pas top-top et qu'il faut corriger avant qu'il ne soit trop tard.
Quand on passe de partout, il y a plein de petites choses qui ne sont pas top-top et qu'il faut corriger avant qu'il ne soit trop tard.
Quand on passe de partout, il y a plein de petites choses qui ne sont pas top-top et qu'il faut corriger avant qu'il ne soit trop tard.
Quand on passe de partout, il y a plein de petites choses qui ne sont pas top-top et qu'il faut corriger avant qu'il ne soit trop tard.
Quand on passe de partout, il y a plein de petites choses qui ne sont pas top-top et qu'il faut corriger avant qu'il ne soit trop tard.

Quand on passe de partout, il y a plein de petites choses qui ne sont pas top-top et qu'il faut corriger avant qu'il ne soit trop tard.

Publié dans atelier, mecanique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Merci Philippe et à très vite.
Répondre
P
J'ai découvert ce site comme les personnes qui répondent à nos attentes sans détours, pas de langue de bois les choses sont claires et précises comme les machines qui entrent dans l'atelier, je suis impatient de passer entre leurs mains ma machine et moi pour profitez un max de mes sorties. Bravo pour l'article.
Répondre