Notre Tour de la Drôme.

Publié le par "KOM BIKE"

Et bien voilà... Toute chose a une fin et le Tour de France ainsi que celui de la Drôme aussi. Ce Tour de France nous aura tenu en haleine pendant 3 semaines avec la façon dont Pinot et Alaphilippe auront pesé sur la course, jusqu'à ce que les cadors qui avaient bien compris que les 3 derniers jours étaient capitales, se mettent en route et annulent tous nos rêves de voir un maillot jaune sur les Champs Élysées. Alaphilippe, a-t-il pris trop la chose à la rigolade au départ ne se voyant pas en leader du tour et lâchant trop de chevaux dans les 15 premiers jours...Une fois la fatigue installée, difficile de faire marche arrière à ce niveau de la compétition, mais quoiqu'il en soit il aura à minima peut-être comprit qu'en étant bien préparé, en visant juste sans courir forcément après tout le monde et surtout en ne faisant pas de cadeaux à chaque arrivée où il pouvait gagner, alors et seulement alors il pourrait remporter un tour de 3 semaines. Mais nous avons pu rêver et ce n'est déjà pas si mal.
Quant à l'affaire qui nous occupe, le TDLD 2019 à la base, il était parti sur un parcours de 1790KM pour 24000M de D+. Le paramètre que je n'avais pas pris en compte allait être celui de la météo, très, trop chaude, qui jour après jour a laissé des traces sur l'organisme, sans compter que Kélian a continué de travailler et donc moi de le former et être là pour vérifier ce qu'il fait et nombres de soirs, jusqu'à près de 20H l'affaire allait vite se compliquer. La chaleur m'ayant causé quelques problèmes au niveau du moignon, je n'ai pu faire que 17 étapes sur les 21 (en sachant que celle du CLM individuelle ne se faisait pas de toute façon) ce qui donne en chiffre 1240km pour 13500M de D+ pour moi, et 1600KM et 18000M de D+ pour Kélian qui lui aussi malgré ses 18 ans a eu du mal à terminer. Il y a eu une étape qui aura vraiment marqué le tournant dans ce TDLD/19 c'est celle du jeudi 18 juillet ou les + de 1700M de D+ en 76km auront laissé pas mal de traces. Pas de temps de récup en descente, pas de plat, des bosses avec du pourcentage et une vitesse moyenne totale pour Pascal et Kélian autour des 22KM/H alors je vous laisse imaginer pour moi. Un petit 18 de moyenne totalement ridicule, mais bien à l'image de cette étape beaucoup trop difficile pour le faire dans de bonnes conditions, sans compter les presque 40 degrés et le dernier col difficile entièrement gravillonné à la montée et à la descente. Horrible...
Bref, de toute façon, je ne visais pas une moyenne énorme sur ce TDLD, mais sur mes 17 étapes, je tiens une vitesse moyenne de 25,08 c'est-à-dire un peu plus vite que l'an dernier et avec des étapes plus difficiles. Comme quoi, même avec une jambe en mousse, on peut voyager loin...Nous avons fais de belles rencontres comme le jour de ce bout d'étape avec les gens qui participaient à la traversée de la France organisée par le magazine 200, puis le dernier jour, Francis est venu avec 4 jeunes du club de Bourg les Valences et ça aussi c'était vraiment sympa je trouve. Perso j'aime à partager avec les jeunes ma passion du vélo, et surtout leur faire voir qu'avec un peu de volonté, il est possible de déplacer des montagnes.
Donc, un grand merci à celles et ceux qui nous ont accompagnés pendant ces 3 semaines : Marie, Pierrick, Benoit, Vincent, Vincent, Thierry, Thomas, Alberto, Julien, Pascal, Jérôme, Jérôme, Jérôme, Mathias, Gilles, Alexis, Francis, Arthur, Sam, Alexandre, Rayan (j'en ai peut-être oublié.). 

Mention vraiment particulière à 3 cyclistes :


Thomas Bechet. Pour ta résilience après ton cancer et ta joie de vivre permanente. Nous aurons encore l'occasion de croiser nos roues dans les descentes...enfin j'dis ça, j'dis rien.


Jérôme Bettembos. Pour ta passion du sport et du vélo en particulier, qui malgré tes énormes soucis de santé, tu es venu par 2 fois de Lyon pour rouler avec nous et ça, c'est énorme et surtout en portant du ravito spécial "après étape"... Continus comme ça et la maladie, tu vaincras.


Vincent Renault. Nous ne nous connaissions pas du tout, mais nous avons un ami en commun et grâce à lui, nous avons pu passer 3 belles étapes ensemble et ça, ça n'a pas de prix. Alors c'est vrai que cet ami aurait pu faire l'effort de venir au moins se faire dérouiller sur une étape, mais que veux-tu... Se retrancher derrière son travail de boulanger, c'est un peu petit, mais ça fonctionne. On se revoit très vite, car c'est toi qui as gagné une étude posturale au vu des efforts que tu as fait pour venir te joindre à nous durant ces 3 semaines. Merci pour les bières ainsi que la bouteille de vin qui seront faire des heureux (enfin surtout moi)


Place maintenant à un peu de récup, avant d'affronter les terribles épreuves psychologiques qui m'attendent à l'automne avec les reprises des différents procès en cour avec les assurances et ça je peux vous assurer que c'est beaucoup plus violent que de faire 3 semaines de vélos ! Voici l'album photos en vrac de ce TDLD 2019.

Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.
Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.

Quelques cyclistes du TDLD/19. A part Kélian et sa "Pocker face", il n'y a que des sourires.

Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.
Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.

Les paysages. Je n'ai pas toutes les photos mais j'en rajouterai quand elles arriveront.

Les insolites...
Les insolites...
Les insolites...
Les insolites...
Les insolites...
Les insolites...
Les insolites...
Les insolites...
Les insolites...

Les insolites...

Enfin, je ne pouvais pas terminer cet article sans avoir une pensée toute particulière pour les filles de "Donnons des ELLES au vélo" qui ont encore réussies leur "Paris" de faire le Tour de France un jour avant les pros mais sans leurs infrastructures. Bravo les filles vous êtes incroyables, mais ça personne n'en doute non?

Enfin, je ne pouvais pas terminer cet article sans avoir une pensée toute particulière pour les filles de "Donnons des ELLES au vélo" qui ont encore réussies leur "Paris" de faire le Tour de France un jour avant les pros mais sans leurs infrastructures. Bravo les filles vous êtes incroyables, mais ça personne n'en doute non?

Publié dans TOUR DE LA DROME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article