LA ROUE TOURNE...

Publié le par "KOM BIKE"

 

 

Cette expression remonte à la mythologie romaine. La déesse du hasard, Fortuna, décidait du destin des hommes avec sa roue qu'elle faisait tourner selon ses humeurs. Cette roue, devenue symbole du destin, entraînait chance ou malchance dans la vie des gens.

Ainsi va la vie me direz-vous...Oui et non en fait, car nous ne sommes pas prédestiné à quelque chose sinon tout ce qu’on peut faire ne servirai à rien étant donné que tout serait déjà inscrit quelque part.

Bref, alors pourquoi ce titre sur une roue qui tourne?

Simplement parce que cette semaine a été annoncé la mise en liquidation judiciaire de la société MAVIC. Une procédure de liquidation judiciaire est une procédure de cessation de l'activité ou de dissolution d'une entreprise, par exemple dans le cas d'une faillite.

 Cette entreprise, créée à Lyon en 1889, est détenue depuis 2005 par la société finlandaise Amer Sports. C'est sous la direction de Bruno Gormand de 1962 à 1985 que la marque prit réellement son essor pour devenir un acteur important du cyclisme sportif. Son succès s'est appuyé sur une assistance gratuite et neutre des coureurs du Tour de France, ce qui la rendit visible sur les étapes couvertes par la télévision.

Mavic est l'acronyme de « Manufacture d'Articles Vélocipédiques Idoux et Chanel ».

Une entreprise qui a commencé par fabriquer des gardes boues puis après divers rachats de société se mettra à fabriquer des jantes puis des roues. La première jante lenticulaire sortira des ateliers en 1973 puis la première jante haute pression sortira elle en 1975 (jante double paroi à crochets) et c’est d’ailleurs grâce à Mavic que Greg Lemon remportera ce fameux Tour de France sur Laurent Fignon pour 8 petites secondes à l’issue du dernier CLM sur les Champs en 1989.

Cette même entreprise travaillera sur les tout premiers dérailleurs électriques mais ils n’ont jamais connu les résultats escomptés car peut-être trop en avance sur leur temps ou peut-on imaginer, un manque de recherche et développement notamment en ce qui concerne la fiabilité sous l’eau ou encore la difficulté à avoir une autonomie suffisante. Dommage.

Rachetée donc en 2005 par la société AMER SPORT qui possède une liste incroyable de sociétés toutes liées au sport et revendra donc la marque MAVIC en 2019 à un consortium Mascot Bidco Oy, initié par la marque chinoise Anta Sports.

En difficultés financières, Mavic est placé en procédure de conciliation dès décembre et un administrateur judiciaire est nommé. 

MAVIC est quand même une boite qui fait presque 88 000 000€ de CA (2018) pour un déficit de plus de 9 000 000€!!

Mais comment peut-on en arriver là?  Comment une telle entreprise peut-elle être vendue encore une fois à des Chinois? 

On peut refaire le monde mais en tout état de cause les choses en sont là aujourd’hui.

Qui n’a pas roulé sur MAVIC? 

Qui n’a jamais vu leurs voitures ou moto sur les courses de vélos, étant très souvent les sauveurs de cyclistes échappés, ou pas d’ailleurs, mais qui ne voyaient leur salut que grâce à la voiture jaune MAVIC.

J’ai eu l’occasion de participer à leurs journées test au Ventoux et j’y avais vu une équipe très pro, très investie dans son sport et nul doute que s’il n’y a pas de repreneur, ils vont manquer dans le paysage cycliste.

Et là on se dit quand même que la mondialisation est simplement ce qui est arrivé de pire à toutes les bonnes entreprises Françaises pour ne parler que d’elles.

Alors aujourd’hui, je suis triste. Triste de voir tant de compétences disparaître, triste de voir tant de passionnés qui vont peut-être rester sur le carreau et tant de passion qui va s’envoler au pays des souvenirs.

 

ADIEU MAVIC...La roue tourne mais tu restera dans nos cœurs à toutes et tous car pour nous, sans forcément rouler sur tes roues, tu es et tu restera la référence dans le vélo.

Publié dans matos..., divers...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article