POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...

Publié le par "KOM BIKE"

 

Comme certains le savent, par le passé je roulais fièrement avec un BMC Road Machine en montage très perso et qui m'a accompagné sur nombres de sorties. Étant bien dessus et adepte du look "tout intégré", je savais qu'il me serait difficile de m'en séparer tant il était unique à mes yeux. Seulement voilà, une opportunité s'est présentée et je n'ai pas encore l'âge pour garder tous mes vélos, ni la place d'ailleurs.

Parlons matos d'abord.

Nous avons effectué un montage à la carte, mais cela fut compliqué, certains composants étant difficiles à trouver car ils sont certainement comme vous le savez, fabriqués en Ukraine. 

Bref, nous sommes donc parti sur la base du cadre "Origine Fraxion GTR" avec un combo cintre/potence TKN RB152 en carbone. Le tout ayant reçu une livré spéciale : un blanc nacré et un effet caméléon bleu/violet. Pour le groupe, nous nous sommes orientés vers l'incontournable SRAM Red AXS Etap (46/33 et 10/28). Une paire de roues Scope R5D et des Pirelli P Zéro viennent compléter la configuration. Sans oublier deux éléments qui sont essentiels sur mes vélos, le must du confort dans leur domaine, j'ai nommé la selle carbone Coco Design et la guidoline Lizard Skins. 

7KG500 en 56 prêt à rouler en pneus tubeless en 28mm.

 Bon ok sur le papier on a affaire à une belle machine. Mais est-il aussi performant que beau autrement dit, le ramage se rapporte-t-il au plumage?

 Sur le plat: Bon...par chez nous c'est pas les routes plates qui nous étranglent. Pas grand chose à dire si ce n'est que mon profil de rouleur trouve que le vélo est facile à emmener et à maintenir à 35 km/h et plus, très agréable à rouler, très confortable, un bon point, vu l'état des routes ici dans la haute vallée de l'Aude. Par contre, ce qui va être intéressant dans mon cas, c'est lorsque la route s'élève pendant 100-200m et qu'il faut maintenir la même vitesse, vous savez sur ces petites bosses anodines que l'on passe en injection, sur la giclette comme on dit...Alors làààààà on sent vraiment que le triangle arrière pousse et aide à mettre encore plus de watts. On se surprend à en rajouter encore et encore parce qu'on a l'impression que le cadre en redemande et qu'il peut fournir ce dont on a besoin à l'instant T. Un très bon point pour moi mais beaucoup moins pour les autres.

 Et en bosse alors?

Sur des pentes à 3-4% de moyenne, je me suis surpris à monter à un peu plus de 30 km/h plus facilement qu'avec mon précédent BMC Roadmachine. Sur des pentes à 5-6%, même topo. Il est facile à emmener même sur le gros plateau et va permettre de monter à 25 km/h sans trop de problème. Sur des pentes plus sévères, ça grimpe aussi, pas de problème, mais à l'heure à laquelle j'écris cet article, je ne pense pas être en mesure de l'exploiter pleinement. Je me suis "amusé" à placer des attaques dans des pentes assez importantes (9-10%) et le vélo s'avère bluffant. L'accélération est facile, le maintien d'une certaine vitesse également, et on a même l'impression de trop mouliner, et que l'on pourrait en rajouter encore sauf que et c'est peut-être là où se trouve le piège, il faut savoir "doser" pour ne pas exploser. Enfin ca sera quand même une affaire à suivre dans les prochains mois, car ne dire que du bien d'un vélo simplement sur quelques sorties, ca serai un peu trop facile, réducteur, voir trompeur et comme nous payons le matos avec lequel nous roulons, il est plus facile de dire les choses sans avoir un certain parti pris.

 Et en descente? 

Là, il m'a fallu un peu de temps pour appréhender le vélo. J'ai eu du mal à comprendre le fonctionnement du train avant. En fait, il me fallait revoir ma copie et mon style de pilotage. Je me retrouve ici avec un train avant un peu moins réactif que ce dont j'ai l'habitude, ce qui ne match pas avec mes trajectoires. Géométrie? Les pneus? En tout cas, cela demande à être un peu plus exploité pour trouver la solution. Par exemple, lors de ma dernière descente du Portel et sans forcer du tout, j'étais largement dans mes temps du BMC alors que je découvre cet ORIGINE. Donc, si vous êtes du genre à ne pas bouger sur votre selle en descente, il faut clairement adopter des trajectoires beaucoup plus douces et plus fluides en rentrant  un peu plus tôt à la corde tout en cherchant très tôt la sortie pour bien arrondir la fin du virage, quitte à mettre plus d'appui sur le train avant. Au contraire, si comme moi vous êtes du genre à énormément bouger sur votre selle, le Fraxion devient tout d'un coup extrêmement maniable, agile et facile. Attention cependant sur les phases de freinage. Lorsque l'on reste sur les freins en tournant, on sent un léger sous-virage du train avant d'où l'intérêt de bien travailler ses trajectoires afin de relâcher tôt les freins mais cela brusque un peu plus le vélo. La bonne méthode va être à découvrir d'ici quelques sorties, avec de belles descentes, car c'est en forgeant que l'on devient forgeron parait.

 Le Fraxion tient donc toutes ses promesses dès lors qu'on le regarde comme un vélo très polyvalent. Je pense que l'équipement final fera de lui plus un grimpeur ou un rouleur mais dans l'ensemble ce vélo est "passe partout" (pas celui de Fort Boyard)  

Pour ma part je vais prendre beaucoup de plaisir à le tester plus amplement pendant mes prochaines sorties et je reviendrais vers vous pour vous donner plus de détails dans ce qu'il me reste à explorer encore, que je maitrise un peu, à savoir les descentes et peut-être que je pourrais descendre un peu plus vite et battre mes records pour une "Fraxion" de seconde...voir plus qui sait?

Si vous avez besoin de renseignements techniques, c'est ici

 

POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...
POUR UNE "FRAXION" DE SECONDE...

Publié dans matos..., mecanique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article