Nouvelle vie, mais pas choisie!.

Publié le par "CHEZ DOM"

Cela fait un moment que je ne vous ai pas parlé et pour cause j'étais à l'hôpital. Mais pas pour faire tout une batterie d'examens qui ne donnent jamais grand chose au final, c'était pour me guerrir d'un mal qui me ronge depuis près de 25 longues années, à savoir l'amputation de ma jambe gauche.

Aller se faire amputer n'a absolument rien à voir avec le fait de se réveiller amputé. En effet le temps passant on voit le jour fatal arriver et dans la tête les choses se bousculent très vite et c'est franchement compliqué à gérer alors qu'être amputé après un accident fait parti d'un processus que l'on ne maîtrise pas et que l'on doit intégrer le plus vite possible même si certains n'y parviennent pas. Il y a quatre phases dans une amputation. La personne amputé va d'abord refuser, puis elle sera en colère,tombera dans une forme de dépression puis viendra enfin l'acceptation qui la libérera de pleins d'angoisses qui ne font en fait que retarder la guérison.

De mon côté je suis passé par tous ces stades mais avec le temps puisque cela fait près de 25 longues années que je sais que je serrais amputé un jour. Je n'ai pas de sentiment de dénie, je ne suis pas en colère mais je gère car en fait je suis une bombe en attente d'exploser, j'ai passé le stade de la dépression et j'accepte mon amputation car elle va me permettre de vivre mieux.

Alors maintenant il va me falloir du temps pour reprendre mes activités comme avant et j'espère que vous ne m'en voudrez pas mais je vous promets que je vais revenir très vite. Aujourd'hui, je suis autonome, je fais du kiné chaque jour le matin tranquillement et l'après midi c'est la partie cardio avec des abdos, du vélo à bras et du vélo classique sur des zones un peu trop importantes mais j'ai du mal avec le protocole !!!

Alors soyez tous rassuré, je vais bien, je souffre pas mal mais je sais d'où je viens et surtout là où je vais ! Je veux pouvoir profiter de mon vélo quand je rentre, pouvoir aller n'importe où avec ma petite Géraldine sans calculer si je peux ou pas. Alors ne vous retournez pas... J'arrive !

C'est, je crois la plus belle photo de moi. On peut y lire une certaine résignation dans le regard, l'homme qui pense qui réfléchit à son futur, mais en même temps j'y vois comme un homme qui va travailler dur pour s'en sortir et c'est ce que je fais.

Des phlyctenes sont apparues sur le moigon. C'est dû à une trop grande pression dans la jambe ce qui fait que la lymphe doit sortir.Des phlyctenes sont apparues sur le moigon. C'est dû à une trop grande pression dans la jambe ce qui fait que la lymphe doit sortir.Des phlyctenes sont apparues sur le moigon. C'est dû à une trop grande pression dans la jambe ce qui fait que la lymphe doit sortir.
Des phlyctenes sont apparues sur le moigon. C'est dû à une trop grande pression dans la jambe ce qui fait que la lymphe doit sortir.Des phlyctenes sont apparues sur le moigon. C'est dû à une trop grande pression dans la jambe ce qui fait que la lymphe doit sortir.

Des phlyctenes sont apparues sur le moigon. C'est dû à une trop grande pression dans la jambe ce qui fait que la lymphe doit sortir.

Une semaine d'intervalle...Une semaine d'intervalle...Une semaine d'intervalle...

Une semaine d'intervalle...

Publié dans qui suis-je?, divers...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
300 lecteurs, même silencieux, c'est beaucoup, et c'est bien plus de soutien qu'un seul commentaire.<br /> Je tiens à te remercier pour ton blog, qui nous fait partager ta passion du vélo et ton amour de la Drôme. Nous sommes animer par la même addiction, et j'adore rouler dans ton département, où j'ai passé trois séjours estivaux du côté de Bourdeau; Le pied intégral!
Répondre
F
heeuu... "Nous sommes animés"... C'est mieux!
F
Salut Dom! On ne se connaît pas, mais je lis parfois ton blog qui est vraiment sympa a plus d'un titre. Je te souhaite beaucoup de courage pour la suite, mais je crois comprendre que tu en as énormément. Je pense ne pas être le seul lecteur silencieux à penser à toi, mais ce soir je franchis le pas et j'espère que d'autres le feront. Tu es un passionné, un fonceur, un dur au mal et un grand communicant. Je suis persuadé qu'avec un tel cocktail de qualités, et bien d'autres encore que je ne connais pas j'en suis certain, tu parviendras à trouver ton bonheur dans cette "nouvelle vie, pas choisie". Encore une fois, bon courage mec! <br /> <br /> Fred.
Répondre
D
Cher Fred.<br /> C'est vraiment ému que j'ai lu ton message, car vois tu le fait d'être un lecteur silencieux de mon blog et de franchir le pas en m'écrivant ces quelques lignes tu ne peux pas t'imaginer la pattate que ça me met. Si tout les lecteurs silencieux pouvaient se manifester je pourrais déplacer des montagnes car même les kinés ne comprennent pas d'où je tire ma force. Au jour d'aujourd'hui plus de 3000 visiteurs uniques ont lu une partie de mon blog depuis cet article. Encore merci pour ces quelques mots qui me font du bien.