DIS TONTON, POURQUOI TU ROULES?

Publié le par "CHEZ DOM"

En voilà une bonne question. Pourquoi je roule ? C'est vrai, après tout, je pourrai très bien me retrancher derrière l'handicap, mon âge, la fatigue générée par les trop nombreuses anesthésies générales etc, etc... Mais au lieu de cela, je continue à rouler, mal peut-être, mais je roule.

En fait, je pense qu'il y a au moins 2 façons d'aborder, la maladie ou l'handicap. La première façon consiste à se dire que tout est fini, et qu'il n'y a plus d'autres solutions que celles de baisser les bras ou de se contenter du strict minimum syndical, qui est, je le conçois une approche tout à fait défendable dans la mesure ou on en a assez de souffrir, ou que la pratique de son sport préféré est devenue trop dangereuse. Là, on peut vite tomber dans un cercle vicieux qui nous amène à se dire qu'on est plus bon à rien et à ne faire que manger, dormir et regarder la télé, et puis il y a la deuxième méthode qui est celle de l'acceptation de l'handicap et faire avec, mais j'y incorporerai volontiers une sous-catégorie qui est celle de se dire:

"OK, je suis handicapé, mais je veux tendre vers le geste parfait dans mon sport" et là, on arrive à voir des sportifs, hommes ou femmes qui font ce que l'on appelle couramment quelque chose d’exceptionnel. Personnellement, c'est ma vision du sport, c'est mon moteur, pas pour faire quelque chose d’exceptionnel, mais pour être bien dans mon corps et dans ma tête et ça voyez-vous ça n'a pas de prix, ça vaut tous les sacrifices, le temps passé à se battre pour redevenir un homme et être dans la vie de tous les jours comme un humain "normal". Alors cela implique beaucoup de sueur, de temps, juste pour retrouver un petit niveau et je peux le confirmer quand je vois ce que je faisais avant l'amputation et ce que j'arrive à faire pour le moment. Certes, il faut laisser le temps au temps, cela ne fait que 6 mois que j'ai été amputé et j'en demande beaucoup aux gens qui gravitent autour de moi comme les prothésistes (coucou Mr CHABLOZ) et notamment ma pauvre Alexandra qui souffre à chacune de mes visites, mais qui je pense, se régale d'avancer sur un projet qui va quelque part.. Que je sois mieux qu'avant !

Je disais plus haut que j'étais exigeant envers les autres, mais comment pourrait-il en être autrement étant donné que je le suis déjà avec moi-même. Je ne me passe rien et c'est en ça que la différence s'explique. Je veux marcher mieux qu'avant, je veux faire du vélo aussi bien qu'avant et retrouver mon poids de forme pour cela, mais les sacrifices sont nombreux et immenses sans compter la vie qui gravite autour du sport, car il n'y a pas que le sport dans la vie et heureusement, mais se coucher tôt, faire attention à tout ce que je mange tant en quantité qu'en qualité donc s’astreindre à une hygiène de vie d'athlète autant de points qui font que le retour à "la normale" parait toujours si simple à la vue, et j'en veux pour preuve que régulièrement on me dit que ça va pour moi au vu de ce que je fais, mais comment cela peut-il aller dès lors que l'on est amputé? C'est comme dire à Christian Haetich qu'il va bien au quotidien...Oui il vit bien hormis les sacrifices qu'il consent afin de vivre normalement. 

L'handicap demande plus d'énergie pour avancer, mais trop souvent cela passe inaperçu même s'il est quand même difficile de mettre les différents handicaps tous dans le même panier, car une amputation fémorale n'a rien à voir avec une tibiale tout comme un tétraplégique sera toujours plus en délicatesse qu'un paraplégique. Mais au final, l'être humain à cette faculté d'adaptation qui fait de lui un être à part sur la terre.

Alors aujourd'hui 6 mois après l'amputation, je retiens la difficulté à s'adapter du physique par rapport à la tête, mais je ne baisse pas les bras et tant que j'aurai un souffle de vie, je n'aurai de cesse de tendre vers la "perfection vélocipédique" avec ce qu'il reste du bonhomme d'origine car même si c'est dur et compliqué, je pense que ça en vaut la peine.

La reprise du vélo afin de faire du physique aura commencée moins d'une semaine après l'amputation.

La reprise du vélo afin de faire du physique aura commencée moins d'une semaine après l'amputation.

mon pote Christian.. Bien sûr qu'il va bien puisqu'il roule et monte même le Ventoux plus de 6 fois par jour mais que de sacrifices pour arriver à ce niveau de forme physique!mon pote Christian.. Bien sûr qu'il va bien puisqu'il roule et monte même le Ventoux plus de 6 fois par jour mais que de sacrifices pour arriver à ce niveau de forme physique!

mon pote Christian.. Bien sûr qu'il va bien puisqu'il roule et monte même le Ventoux plus de 6 fois par jour mais que de sacrifices pour arriver à ce niveau de forme physique!

Publié dans qui suis-je?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Salut Dom, <br /> J'espère que tu aura se message, je n'arrive vraiment pas â utiliser se truc.<br /> Bon en tous les cas j'arrive â suivre tes péripécies er ta remonté des "enfers". Continu â bien alimenter ton blog de nouvelles. Cela nous fais plaisir de voir que tu te bats. On a hâte de vous voir cette été.<br /> Vous avez le bonjour de Samuel et Angélique.<br /> On vous fais de gros â tous les trois.<br /> Rg
Répondre
G
Salut Dom,<br /> On rentre de l'hopital.<br /> Guillaume doit prendre des anticoagullants pour fludifier son sang, mais avec sa maladie il peut faire des émoragies.<br /> On ne s'est pas trop quoi faire. Normalement cela ne devrait pas poser de problème, en plus il est hien suivi pour sa maladie, mais avec lui c'est toujours compliqué. C'est la deuxième fois qu'il fait une trombose sur 1 an et demi et sa c'est pas normal.<br /> Enfin on va suivre le cours des événements. Bon par rapport â toi cela n'ai rien. Mais merci pour tes encouragements.<br /> On vous embrasse tous les amis.<br /> Amitié, Rg
"
Salut Roger,<br /> Il a un problème de diabète Guillaume ? En tout cas il faut le prendre avec sérieux Giro ou pas.<br /> Soyez forts les amis.
G
Bonjour Dom,<br /> Un petit coucou avant de partir pour Roncq (LDC). Guillaume est rentré d'urgence â l'hopital dimanche soir.<br /> Il refait une trombose â la jambe gauche ( toute la jambe) il doit rester allongé meme pour aller au toilette, bref la galère, enfin la bonne nouvelle c'est qu'il peut regarder le Giro
D
Salut Roger, <br /> C'est en effet une remontée des enfers mais elle n'est pas encore terminée. C'est un combat de tous les jours avec ses hauts et ses bas mais dans l'ensemble, en serrant bien les dents ça ce passe.<br /> Bientôt l'été alors fais une petite place pour ton vélo...<br /> Bisous à Christine.